Ma vision du véganisme

fleur de ciboulette

Mais au fait le véganisme c’est quoi au fond ?

Si l’on s’en tient à une définition stricto sensu, il s’agit surtout d’un mode de consommation qui exclut intégralement l’usage de produits provenant de l’exploitation des animaux.

A mon sens, et dans la façon dont je le vis au quotidien, c’est bien plus que ça.

De manière générale, on a beau être à peu près tous d’accord sur le fond (refus de l’exploitation des animaux), je pense qu’il y a autant de visions du véganisme qu’il y a de vegans.

Il n’y a qu’à trainer un peu sur les groupes de vegans sur les réseaux sociaux et forums pour constater que nous avons tous une façon bien personnelle de vivre notre véganisme, et même si nous sommes, de manière générale, tous confrontés aux mêmes obstacles, chacun les gère différemment.

Loin de moi l’idée d’encenser une façon de faire par rapport à une autre, chacun a ses propres pratiques et ses propres raisons. Et justement, c’est ça qui peut paraître paradoxal : nous ne sommes pas tous vegans pour les mêmes raisons malgré le même refus que nous affichons pour l’exploitation des animaux.

Ce que je souhaite faire ici, c’est simplement vous donner ma vision des choses, vous expliquer mon véganisme, sans jugement. Pardon si vous vous sentez visé ou jugé dans vos pratiques, ce n’est pas l’objectif.

Pour moi être vegan ce n’est pas seulement une façon de consommer même si c’est la partie visible de l’iceberg. Cette façon alternative de consommer n’est que l’application concrète d’une philosophie de vie profonde : le respect d’autrui, autrui étant aussi bien un animal humain que non humain mais aussi un végétal, voire un minéral. Autrui étant aussi bien un exploiteur d’animaux ou un consommateur qui contribue à maintenir l’exploitation des animaux par ses choix de consommation.

Respecter ne veut pas dire cautionner. Ça veut simplement dire qu’on reconnaît la Vie en chacun et qu’on accepte que la Vie peut prendre de nombreuses voies, y compris celles qui ne nous plaisent pas. C’est le fondement de la tolérance.

J’entends déjà les réponses indignées qui me diront que les animaux n’ont rien choisi, eux. Et je suis parfaitement d’accord, ils sont des victimes et il est de notre devoir de les aider et de ne pas laisser faire.

Mais respecter ne signifie pas rester sans rien dire, ou laisser faire. Il faut bien sûr lutter pour obtenir un monde plus juste, plus beau, pour qu’un jour la totalité de l’humanité soit végane, c’est une évidence.

Mais ce n’est pas parce qu’on est en lutte pour défendre nos idées qu’il faut haïr celui qui incarne les idées contraires.

Pour moi, quelqu’un qui consommerait de façon végane mais qui mépriserait, voire haïrait, le reste de l’humanité parce qu’ils exploitent ou contribuent à maintenir l’exploitation des animaux par leur choix de consommation, serait quelqu’un qui n’aurait pas réellement compris le fondement de cette philosophie de vie.

A quoi rime d’encenser les animaux et de mépriser les humains ? C’est aussi aberrant que de considérer le chien comme un animal de compagnie et le cochon comme de la nourriture sur pattes ! C’est du Spécisme. Nous sommes des animaux. Si on aime les animaux, on les aime sous toutes leurs formes, y compris la forme humaine. avec tout ce qu’elle peut engendrer de barbarie, c’est ça l’antispécisme selon moi.

Le véganisme doit véhiculer l’amour.

Plutôt que de lutter contre ce que je refuse, en ayant pour moteur la haine, je préfère lutter pour ce que je veux en ayant pour moteur l’amour.

Au final, la démarche concrète est la même mais l‘idée porteuse diffère et change notre manière de voir le monde. Quand on lutte pour le monde que l’on veut construire, on se réjouit de chaque avancée vers notre idéal. Lorsqu’on lutte contre, on ne voit que ce qui incarne le monde que l’on refuse. C’est une question de verre à moitié vide ou à moitié plein.

Mon verre est à moitié plein, et je crois en un monde meilleur et végane.

Ma démarche est avant tout une démarche spirituelle, portée par l’amour. L’amour de la vie sous toutes ses formes. Refuser de consommer le fruit de l’exploitation d’autrui revient à diminuer notre impact négatif sur la planète et tous ses habitants, avant même de songer à avoir un impact positif.

Cette idée rejoint le concept de l’Ahimsa de la philosophie indienne, bien connu des hindouistes et des bouddhistes. On pourrait le résumer par une phrase que tous les médecins connaissent bien car elle est attribuée à Hippocrate : « Primum non nocere » ou en français « d’abord ne pas nuire ».

Etre vegan pour moi c’est avant tout chercher à ne pas nuire.

La philosophie et la religion sont souvent absentes des discours proférés par les vegans et le véganisme est lui-même souvent absent des discussions qui traitent de spiritualité.

Je ne comprends pas pourquoi car pour moi, l’un ne va pas sans l’autre.

Considérer le véganisme comme un outil de propagation de l’Amour et de la Vie permet de ne pas se décourager face à la violence de certaines images qui circulent parfois sur le net.

Certains vegans considèrent que ces images vont permettre de convaincre les non vegans de le devenir. Ce n’est pas faux car beaucoup d’entre nous le sont devenus de cette façon. Moi-même, je suis devenue vegan après avoir refusé de regarder ces images. Pourquoi ce qui n’est pas assez bon pour mes yeux le serait-il pour mon estomac? La prise de conscience de mon incohérence m’a permis de franchir le cap.

Cependant, ces images chocs peuvent démoraliser à la longue ceux qui sont déjà vegans et ont l’impression que ça ne suffit pas, au point de devenir violents verbalement auprès de tous les non vegans, y compris ceux qui sont en conversion vers le véganisme.

Se souvenir que nous oeuvrons pour l’Amour permet de ne pas perdre son sang froid et de continuer dans notre voie sans lâcher prise mais sans sombrer dans la violence.

La non-violence est la base et l’origine du véganisme, incarnons cette non-violence dans tous les aspects de notre vie, et le reste suivra.

Et vous c’est quoi votre vision du véganisme ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s