Le jeûne intermittent

jeûne assiette vide

Tout le monde sait ce qu’est le jeûne, c’est une pratique qui consiste à ne pas manger du tout pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

Mais le jeûne intermittent qu’est-ce que c’est ? Non il ne s’agit pas d’une personne de moins de 25 ans qui enchaîne les petits contrats dans le monde du spectacle.

En l’occurrence, il s’agit de réduire le nombre de repas quotidien et de rester à jeun un certain nombre d’heures dans la journée.

Il existe principalement 2 types de jeûnes intermittents :

Le jeûne où on ne mange qu’une fois par jour, avec une abstinence d’une durée de 24h donc.

Et le jeûne dit « 16-8 », où on mange uniquement dans une fenêtre de 8h dans la journée, avec donc un jeûne de 16h.

Le ramadan par exemple peut s’apparenter à peu près à ce dernier type de jeûne (en fonction de la saison à laquelle il tombe bien sûr, puisque il est calé sur la durée de la nuit).

Idem si vous décidez de ne jamais prendre de petit déjeuner par exemple, mais uniquement un repas à midi et un repas à 20h.

Avant de vous expliquer en quoi cette pratique est intéressante pour la santé, je vais vous expliquer comment j’y suis venue.

Lorsque je travaille (je suis actuellement en congé parental), je suis dans une petite association avec peu de salariés.

Un été, il y a 3 ans, je me suis retrouvée à travailler avec seulement 2 collègues, musulmans tous les 2, justement à la période du ramadan, mes autres collègues étant partis en congés.

Dans cette petite association où je travaille, on a pour habitude de toujours manger ensemble le midi.

Or, vu qu’ils faisaient le ramadan, je me retrouvais seule à vouloir manger et vue la taille des locaux j’aurais forcément manger devant eux.

Je trouve ça très gênant de manger devant des gens qui ne le font pas, alors j’ai eu envie de faire le ramadan avec eux, au moins pour la nourriture (car le ramadan exclut aussi les boissons dans la journée, et ça c’était trop difficile pour moi !).

Ils ont adoré l’idée de se sentir soutenus et j’ai donc pris l’habitude de ne manger que le soir.

Oui parce que j’ai oublié de vous préciser que quand je travaille je ne prends jamais de petit déjeuner car je n’en ai pas le temps, et réduire mon temps de sommeil pour prendre le temps de manger ce n’est absolument pas envisageable pour moi !

Du coup, déjà, sans même le savoir je pratiquais le jeûne 16-8 puisque je ne mangeais qu’à midi et à 20h.

J’ai donc passé ce mois d’été à jeûner pendant 24h chaque jour et à manger le soir en rentrant chez moi.

Et je me suis rendue compte que cela me faisait beaucoup de bien physiquement. Dans la journée je me sentais bien, plus légère, plus vive et ça m’a même permis de perdre du poids (j’ai quelques kilos en trop).

Je m’attendais à me sentir fatiguée, à avoir de gros coups de barre, et c’est l’inverse qui se produisait : je n’avais plus le coup de barre du début d’après-midi dû à la digestion.

En revanche, il faut être attentif à boire beaucoup d’eau pour ne pas se déshydrater. Je buvais également des infusions quand je ressentais le besoin de grignoter. D’ailleurs, parfois la sensation de faim est en réalité un besoin de boire qui est mal interprété.

verre d'eau

Vu les bienfaits que cela m’a apporté j’ai donc prolongé cette expérience bien au-delà de la fin du ramadan et j’ai également pris le temps de me renseigner sur les effets sur la santé. Et ils sont nombreux et proches de ceux qu’apporte le jeûne classique :

Il faut savoir que la digestion est l’activité prioritaire de notre corps. Dès l’instant qu’on commence à manger, notre corps arrête toute autre activité pour consacrer son énergie à la digestion.

Donc si l’on mange 3 à 4 fois par jour comme on le fait maintenant dans nos sociétés modernes, notre corps est en digestion permanente, il y a donc de nombreuses activités qu’il ne peut jamais réaliser.

Pourquoi à votre avis n’avons-nous aucun appétit lorsque nous sommes malade ? Et bien parce que le corps sait qu’il doit lutter contre le virus et qu’il ne peut le faire tout en digérant.

Donc contrairement à ce qu’on dit, il ne faut pas se forcer à manger si l’on n’a pas faim lorsque l’on est malade. Notre corps est conçu pour résister à de longues périodes de disettes, et une ou 2 journées sans manger ne vous affaibliront pas de manière significative si vous avez une corpulence normale, et permettra au contraire à votre corps de lutter plus efficacement et ainsi de guérir plus vite.

Donc si l’on permet à notre corps d’avoir le temps suffisant entre 2 repas, il va s’occuper par exemple de réparer les cellules endommagées de notre corps. Ces cellules endommagées lorsqu’elles ne peuvent être réparées sont simplement remplacées par le corps qui en produit des neuves, et ces cellules abîmées peuvent alors devenir des cellules cancéreuses.

Il faut également savoir que les cellules cancéreuses ont besoin d’un apport régulier de nourriture et surtout de sucre pour continuer à vivre et à se développer. La restriction alimentaire leur cause beaucoup de tort, alors que nos cellules saines sont parfaitement conçues pour résister plus longtemps sans apport alimentaire.

D’ailleurs l’abondance alimentaire est très récente dans notre histoire et ne concerne encore qu’une faible partie de l’humanité. Notre corps a appris depuis des milliers d’années à gérer la restriction alimentaire, beaucoup moins la surabondance de nourriture !

L’épidémie galopante d’obésité, de diabète et de maladies cardiovasculaires en tout genre ne fait que confirmer l’incapacité de notre corps à bien fonctionner avec des apports trop importants de nourriture.

C’est également pour cela qu’il est souvent conseillé aux personnes devant subir une chimiothérapie de jeûner quelques jours avant chaque session de chimio car cela affaiblit les cellules cancéreuses et renforce les cellules saines. Cela rend donc le traitement plus efficace tout en diminuant les effets secondaires !

Je sais que certains sont sceptiques par rapport à cela, mais je peux vous assurer que s’il m’arrive un jour de devoir en passer par là, je n’hésiterais pas une seconde à le faire.

J’ai donc pris l’habitude de jeûner pendant 24h, 3 fois par semaine : le lundi, le mercredi et le vendredi, et de faire un jeûne 16-8 les mardis et vendredis. Quant au week end, je ne restais qu’à 2 repas par jour mais pas forcément en 16-8 vu qu’on vit un peu en décalé les week ends.

J’ai fait cela pendant 1 an et demi, jusqu’à tomber enceinte de mon 2e petit garçon, où là j’ai repris une alimentation classique.

Actuellement je ne suis toujours pas revenue à ce rythme de jeûne intermittent que j’adore, car je suis à la maison avec mes fils toute la journée, et il m’est difficile de ne pas manger avec eux.

Mais c’est certain, dès que j’aurais repris le travail, je reprendrai ce rythme qui me fait tant de bien.

J’aimerais un jour passer le cap du jeûne d’une semaine mais mon rythme de vie ne m’a pas encore permis de trouver comment l’organiser sachant que mon homme et encore moins mes fils qui sont tout petits ne pourraient m’accompagner dans cette démarche. Et j’ai du mal à ne pas manger quand les autres se mettent à table. C’est compliqué, mais pour moi le repas est un moment très important dans la vie d’une famille, et ça se partage ensemble.

La seule solution je pense serait de partir dans un séjour de type yoga, jeûne et randonnée, mes vacances rêvées !

Mon budget ne me le permet pas encore mais je pense le faire un jour quand mes fils seront un peu plus grands et que je pourrai les confier une semaine entière à une de leurs mamies et que mon homme restera à la maison s’occuper de ses cultures 🙂

Pour en savoir plus sur le sujet du jeûne (pas forcément intermittent) je vous conseille ce livre :

les-surprenantes-vertus-du-jeune

Je tiens à préciser que je ne travaille aucunement dans le domaine médical, les explications fournies dans cet article sont le fruit de mes nombreuses lectures sur le sujet, les effets que j’ai observés ne concernent que moi, et cela dépend bien sûr du métabolisme de chacun. Si vous avez envie d’essayer mais que vous doutez de votre capacité physique à le faire, rien ne vaut l’avis d’un médecin.

Publicités

15 réflexions sur “Le jeûne intermittent

  1. Très intéressant, de mon côté je jeûne 16h tous les jours en prenant soin de boire beaucoup d’eau (minimum 1.5L/jour). Avant je me forçait à manger le matin sûre que c’était ce qu’il falait pour être en forme toute la matinée, puis après avoir discuté avec ma naturo j’ai voulu essayer de sauter ce repas qui me déplaisait tant. Depuis 3 mois que je fonctionne comme ça j’ai perdu à peu près 4 kilos et j’ai bien moins souvent mal au ventre, de plus j’ai de plus en plus d’énergie. Je pense qu’il est bon d’essayer différents rythmes d’alimentation et suivre celui qui nous convient le mieux 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Hello !
    Ton article est vraiment passionnant. Pour ma part, je fais 4 repas par jour et je dois avouer que me passer de l’un d’eux me serait très difficile. Je ne peux pas démarrer ma journée sans avoir mangé, je commence à être très faible avant le déjeuner, mon goûter m’est indispensable en rentrant du boulot et, évidemment, je ne peux pas dormir correctement le ventre vide… Je ne sais pas si je serais capable de tenter le jeûne intermittent et encore moins le jeûne tout court, mais je trouve cette pratique vraiment très intéressante et je garde tout ça en tête, au cas où ^^
    Merci pour toutes ces infos! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. le plus important est d’écouter son corps 🙂 Si ça t’intéresse tu peux toujours essayer un jour où tu es chez toi tranquille, pas un jour de boulot, et si tu te sens faiblarde tu reprends un repas 🙂 Après ça dépend beaucoup du métabolisme de chacun 🙂

      J'aime

      1. Oui, c’est ce que je me disais justement (en admettant qu’un jour je puisse rester tranquille à la maison… à faire un dimanche en plein hiver donc, et encore ^^). Je suis le genre de personne à se sentir vraiment mal dès qu’elle a faim et à avoir un métabolisme très rapide (4 repas par jour, c’est juste parce que je me force à ne rien apporter à grignoter au travail), alors ça serait un genre de challenge, mais j’aimerais voir ce que ça donne une fois la sensation de faim dépassée (… ou pas :p )

        Aimé par 1 personne

  3. Coucou article très intéressant ! Je ne sais pas si j’en serai capable car j’aime trop manger mais comme toi je ne prends jamais de petit déjeuné donc je jeune jusqu’à 13h30 l’heure à laquelle je mange à la fac 🙂 Et je suis bien contente de manger à cette heure là 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Bonjour, Je suis d’accord avec toi par rapport au fait qu’on ingère trop de calories de nos jours, d’où l’épidémie de surpoids/obésité.

    « Donc si l’on permet à notre corps d’avoir le temps suffisant entre 2 repas, il va s’occuper par exemple de réparer les cellules endommagées de notre corps. Ces cellules endommagées lorsqu’elles ne peuvent être réparées sont simplement remplacées par le corps qui en produit des neuves, et ces cellules abîmées peuvent alors devenir des cellules cancéreuses. »

    Par contre, je trouve ce paragraphe limite scientifiquement :

    – les cellules de l’organisme se renouvellent très souvent naturellement, indépendamment de l’apport calorique. Par exemple, le renouvellement des cellules de la peau et des muqueuses intestinales est très rapide.

    – de quelles cellules abîmées parles-tu ? Si je prends l’exemple des cellules « abîmées » par les rayons UV solaires, le problème vient souvent de mutations sur l’ADN de la cellule. La réparation de l’ADN se fait indépendamment de ton apport calorique. Tu donnes l’impression avec ce paragraphe que le fait de jeûner protège du cancer. Et je pense que diminuer sa consommation de viande et augmenter sa consommation de fruits et légumes sont des facteurs plus protecteurs que le jeûne.

    Chacun est bien sûr libre de ses pratiques alimentaires. Je voulais juste apporter quelques précisions 🙂

    Amicalement,

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ces précisions. Comme je le dis je ne travaille pas dans le domaine médical et ce que j’explique est le fruit de mes lectures et des reportages que j’ai pu voir sur le sujet. Peut-être que j’ai mal expliqué. Il y a des études qui ont prouvé que le jeûne avait en tout cas un effet sur la chimiothérapie, à défaut d’en avoir un sur le cancer en lui-même… Mais je suis preneuse de tout avis ! Merci à toi 😉

      J'aime

  5. Le fait de jeûner tous les jours (avec la « méthode » 16-8), est-ce qu’à la longue, ça ne perd pas de son intérêt?
    je suis très peu renseignée sur le jeûne même si ça m’intéresse et que je ne doute pas des bienfaits, mais je voyais le jeûne un peu comme un coup de fouet, pour redémarrer et rebooster le métabolisme (entre autre, bien entendu). Du coup, en tire t on toujours des avantages en le pratiquant chaque jour?

    Tiens, j’en profite, j’avais une question 😉 Est-ce que consommer une boisson sucrée (une tisane par exemple avec du sucre ajouté) annule en quelque sorte le jeûne?

    J'aime

  6. Ne mangeant pas le matin, je fais également un jeun intermittent sans le vouloir.
    Et je suis toujours halluciné par la lenteur de démarrage des amis ou famille mangeant le matin.
    En extrême, il me faut 5 minutes pour être prêt le matin : mon petit déjeuner consistant en un grand verre d’eau (souvent bu d’un trait)
    Quand je vois me mère qui a besoin d1 à 2 heure le matin avant de partir, je suis halluciné.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s