Lectures : La magie du rangement et #Zoom sur la méthode Konmari et le désencombrement

la magie du rangement marie kondo méthode konmari

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler (enfin !) du superbe livre de Marie Kondo « la Magie du Rangement » paru en 2015.

Parce qu’on ne peut pas passer à côté de Marie Kondo sur un blog minimaliste, c’est juste pas possible ! Elle est vraiment la reine du désencombrement au même titre que Béa Jonhson est la reine du Zéro déchet !

Alors avant de vous parler du livre à proprement parlé j’ai envie de vous raconter comment ce livre est entré dans ma vie.

En l’occurrence j’en avais entendu parler sur le groupe minimaliste de Laetitia (du blog le corps la maison l’esprit) sur Facebook. Tout le monde en disait le plus grand bien mais je n’envisageais pas forcément de l’acheter.

En effet, un livre qui parle de rangement, pour moi qui est la reine du bordel, ça ne m’inspirait vraiment pas ! Ce qui est d’ailleurs paradoxal car c’est précisément quand on est bordélique qu’on a besoin d’aide pour organiser son rangement…

C’était quelques jours avant Noël, si vous avez lu cet article où j’évoque comment je m’y suis prise pour limiter au maximum mes achats de Noël, vous savez que je ne suis allée en magasin que pour acheter quelques livres, ayant fabriqué tout le reste moi-même.

Et en cherchant un livre à offrir, je tombe nez à nez sur « la magie du rangement », juste à côté du livre que je souhaitais offrir à mon frère (alors qu’il ne s’agit pas du tout de la même thématique). Et au moment où j’ai vu le livre de Marie Kondo, que je ne cherchais absolument pas, j’ai su que c’était un signe et que je devais l’acheter.

Comme je crois aux signes et à mon intuition, je l’ai embarqué sans réfléchir.

Le soir-même, je commence à lire « la magie du rangement » car vraiment prise de curiosité. Pour qu’on m’incite comme ça à le lire c’est qu’il y a forcément quelque chose pour moi dedans, je dois trouver quoi ! (oui je pars du principe que rien n’arrive par hasard, et que tout lecture qui nous tombe dessus comme ça contient forcément un message pour nous, au même titre que pour vous lecteurs qui tombez peut-être par hasard sur mon blog, c’est qu’il y a ici quelque chose pour vous !).

Au final, je n’ai pas réussi à lâcher ce livre tant que je ne l’avais pas lu en entier ! Je l’ai lu d’affilée, en 3h, sans réussir à le fermer et malgré la fatigue (je ne lis que le soir avant de dormir).

J’étais littéralement dedans, impossible de ne pas tourner les pages ! La dernière fois qu’un livre m’a fait ça je crois que c’était les Harry Potter !!

Le lendemain matin, lorsque je me suis réveillée, avant même de prendre un café, j’ai attrapé un carton et j’ai commencé à vider mes placards pour désencombrer mon intérieur, c’est vous dire l’efficacité qu’a eu ce livre sur moi ! (oui parce que normalement moi, avant le café, je ne suis pas capable de faire quoi que ce soit ! lol)

Mes voisins ont été contents ce jour là (le 24 décembre en plus, joyeux Noël lol), car j’ai mis des cartons remplis de livres et divers objets sur mon trottoir pour qu’ils puissent se servir, je peux vous assurer qu’en moins d’une heure il n’y avait plus rien !

Bon, maintenant que vous avez le contexte je vais quand même vous en parler de ce livre !

Déjà, il faut savoir que Marie Kondo est japonaise. Quand on connaît à la fois l’attrait des japonais pour l’esthétique minimaliste et la taille des logements japonais (ils sont bien plus que nous confrontés à la crise du logement vu la taille de leur île et leur nombre d’habitants !), il est évident que la reine du rangement minimaliste ne peut être QUE japonaise. 

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la française Dominique Loreau (dont j’ai déjà parlé dans cet article), qui s’est, elle aussi, spécialisée dans le minimalisme appliqué à nos intérieurs, vit au Japon. Ce pays est vraiment le cœur névralgique de cette thématique !

Dans « la magie du rangement » Marie Kondo commence par nous raconter son enfance afin de nous expliquer en quoi le rangement a toujours été sa passion dès son plus jeune âge.

Elle aime ça, elle ne fait que ça et elle vit pour ça depuis qu’elle est assez grande pour ranger.

Elle nous raconte sa frustration de voir que ses rangements ne duraient jamais et que ranger n’était qu’un perpétuel recommencement… Jusqu’à ce qu’elle comprenne la clef d’un rangement durable : le désencombrement !

Plus l’on a d’objets, plus on passe de temps à ranger, et moins ce rangement ne dure dans le temps… C’est un cercle vicieux…

Si l’on veut briser ce cercle, il n’y a qu’une solution : VIDER !

Vider nos intérieurs de tous les objets non essentiels que nous avons.

Le critère choisi par Marie Kondo est le suivant : ne garder que les objets qui nous procurent de la JOIE.

Je fais ici une petite parenthèse : j’ai discuté de ce livre il y a quelques jours avec ma sœur, et elle me disait qu’elle trouvait très exagéré ce concept de JOIE lié à un objet. Pour elle, la joie est un sentiment extrêmement puissant et elle imagine difficilement un objet capable de susciter chez nous un  sentiment aussi puissant…
J’ai trouvé cette réflexion très intéressante car ce terme ne m’avait pas choqué personnellement à la lecture du livre, cependant c’est vrai que cela peut paraître très exagéré de parler de sentiments vis-à-vis d’un objet…

Il faut donc comprendre le rapport de Marie Kondo aux objets afin de comprendre pourquoi elle utilise un terme aussi fort : depuis son enfance, elle a toujours été très solitaire, son unique passion étant le rangement. En effet, combien d’enfants de primaires préfèrent ranger la classe au lieu d’aller jouer dans la cour au moment de la récréation ?

Du coup, ses seuls amis étaient les objets qu’elle personnifiait. Elle s’adresse à eux, et leur attribut une volonté, des désirs et des frustrations.

Je sais que cet aspect du livre en a repoussé beaucoup. Personnellement c’est ce que j’ai le plus aimé dans son livre. Elle ne considère pas les objets comme des choses inertes, mais comme des entités que l’on doit respecter et traiter correctement pour qu’ils durent dans le temps.

Elle considère notamment que la rapidité d’usure d’un objet dépend plus de la façon dont on le traite que de la qualité intrinsèque de ses composants et de sa fabrication.

En tant que personne qui a donné un nom à sa voiture et lui envoie des mots d’amour pour qu’elle démarre les matins d’hiver où sa batterie fait des siennes (et ça marche !) je ne peux qu’adhérer à la vision de Marie Kondo que j’ai trouvé très spirituelle.

D’autre part, et je pense que c’est lié, les japonais considèrent que lorsque l’on possède un objet, on lui donne une partie de son âme. C’est pourquoi il y a très peu de vol au Japon (et ça explique aussi le choc que vivent les touristes japonais lorsqu’ils se font détrousser par des pickpockets à Paris) car voler un objet appartenant à autrui c’est lui voler une partie de son âme et ça porte malheur. Cette vision des objets de Marie Kondo est donc en partie lié à sa culture.

La technique de désencombrement de Marie Kondo (aussi appelé méthode Konmari, contraction de son nom et prénom) est donc très simple : prendre en main TOUS les objets que l’on possède et se poser la question : « cet objet m’apporte-t-il de la joie ? ». Si oui, on le garde, sinon on s’en sépare (elle parle de « jeter » car sa démarche n’a initialement rien à voir avec l’écologie, on comprendra bien évidemment qu’il s’agit en fait de donner/revendre, afin de permettre à cet objet d’avoir une seconde vie).

Elle classe donc les objets par catégorie avec un ordre très précis à suivre :

  1. les vêtements
  2. les livres
  3. les papiers (pour les papiers elle conseille de tout jeter, ce n’est pas valable en France. Se référer à ce site pour savoir combien de temps garder les documents administratifs)
  4. les objets divers
  5. les souvenirs et objets ayant une valeur sentimentale

 

Pourquoi cet ordre ? Simplement car on commence par le plus facile et on termine par ce dont il est le plus compliqué de se séparer.

Selon Marie Kondo, si l’on ne conserve que des objets nous apportant de la joie, non seulement nos intérieurs seront plus faciles à ranger (et maintenir rangés !) car moins d’objets, mais également nous serons plus heureux car notre intérieur sera beaucoup plus agréable et reposant pour nous.

Marie Kondo donne également beaucoup de conseils sur les méthodes de rangement les plus optimales et qui à la fois prennent le moins de place possible et sont les plus pratiques et rapides pour retrouver un objet.

La plupart des personnes qui ont apprécié et adhéré à cette méthode ont surtout été séduites par cet aspect de la méthode Konmari.

A titre personnel, c’est vraiment ce qui m’a le moins accroché dans le livre (bah oui je suis la reine du bordel, je vous l’ai dit !). En dehors de sa technique de pliage de chaussettes, je n’applique absolument aucun des conseils de Marie Kondo chez moi.

Ce qui m’a plu dans ce livre c’est avant tout le rapport aux objets et la notion de désencombrement de son intérieur pour se sentir mieux chez soi.

Alors je ne suis pas allée jusqu’à me libérer de tous les objets qui ne m’apportent pas de joie lorsque ces derniers s’avèrent utiles dans mon quotidien. En revanche, cette lecture a initié le début de mon désencombrement et m’a donné le coup de pied aux fesses dont j’avais besoin pour initier la démarche.

Cela fait donc presque 6 mois que je désencombre mon intérieur petit à petit, par phases…

Je n’ai pas suivi l’ordre préconisé par Marie Kondo, et j’ai plutôt désencombré pièce par pièce, car je ne suis pas capable de suivre une méthode prédéfini par d’autres. Je ne peux que faire selon mes propres méthodes, comme pour les recettes de cuisine, impossible pour moi d’en suivre une à la lettre, il faut toujours que je rajoute mon petit truc à moi !

J’envisage de déménager prochainement (voir notre recherche de maison pour mettre en place notre projet de ferme permaculturelle ici et ) donc ce désencombrement tombe à point nommé ! Je peux vous assurer que la ressourcerie (équivalent d’Emmaüs) de mon village m’aime beaucoup !!!

Malgré tout, j’ai l’impression d’être encore beaucoup trop entourée d’objets chez moi… Mais j’y travaille !

Désencombrer est en réalité un vrai plaisir une fois qu’on est convaincu de son utilité (et ce livre peut être un vrai déclencheur de cette envie) et qu’on s’y met concrètement !

Je m’aperçois que plus je vide, plus je me détache des objets qui me restent, et plus je vide… C’est un cercle vertueux, au même titre que l’accumulation compulsive est un cercle vicieux…

Au final ce livre a été un précieux allié pour moi pour me donner l’impulsion qu’il me fallait pour me lancer dans l’aventure du désencombrement, et une fois qu’on a mis le pied dedans, on ne peut plus reculer et on voit tout son intérieur différemment !

Qu’on adhère ou non à la vision de Marie Kondo et à sa méthode Konmari, ce livre reste pour moi un incontournable car il est très agréable à lire, frais, enjoué et Marie Kondo a une personnalité touchante et très sympathique qui personnellement m’a plus attirée que Dominique Loreau ou Béa Johnson que je trouve toutes 2 très froides dans leur approche (en tout cas dans leurs textes).

Pour plus d’infos sur la méthode Konmari, je vous conseille le groupe Facebook « Méthode Konmari » qui est très motivant pour poursuivre la démarche sans se décourager !

Je vous recommande donc chaudement la lecture de « la magie du rangement » de Marie Kondo car ce livre peut vraiment changer complètement votre rapport aux objets et à votre intérieur !

Et n’hésitez surtout pas à me donner votre avis sur le livre si vous l’avez lu ! Qu’est-ce qui vous a plu ou déplu ? Cela vous a-t-il poussé à désencombrer aussi ? Avez vous suivi sa méthode à la lettre ?

 

 

 

 

 

Publicités

21 réflexions sur “Lectures : La magie du rangement et #Zoom sur la méthode Konmari et le désencombrement

    1. Oui effectivement, sa méthode n’est pas forcément parfaite et elle a des limites comme tu dis 🙂 Je trouve que ce livre est surtout un super motivateur pour se lancer 🙂 Après à chacun de suivre la méthode qui lui convient le mieux 😉 Belle journée à toi 😉

      J'aime

  1. aaahhh c’est énorme, j’ai hésité à acheter ce livre il y a plusieurs semaines !! je me sens pas capable de faire le vide autour de moi par contre je me suis inspirée de sa méthode de rangement pour mes vêtements, les résultats sont juste hallucinant !!! On gagne vraiment beaucoup de place et surtout on voit tout: petit exemple mes pantalons étaient dans une commode et j’avais tendance à mettre toujours les mêmes là je les vois tous et j’ai l’impression d’avoir de nouveaux vêtements.
    J’ai réussi à faire du tri dans mon make up et soins : j’ai donné, vendu,… le soucis est que comme j’ai fait de la place j’ai refait des achats c’était pas vraiment le but !!!!!!!

    Aimé par 1 personne

    1. effectivement il faut réussir à se libérer de nos possessions sans forcément chercher à les remplacer. C’est loin d’être évident. C’est un travail sur nous qui prend du temps. Je trouve que plus on vide, plus on apprécie ce gain de place et moins on est tenté par l’achat de nouveaux objets 😉 Bon courage !

      J'aime

  2. Je trouve ton article très complet.
    Pour ma part j’ai toujours aimé ranger er nettoyer chez moi.
    Et KonMari ainsi que Dominique Loreau et Béa Johnson m’ont appris l’intérêt et l’utilité du minimalisme.
    La méthode de Marie Kondo m’a aidé à me séparer de cadeaux souvenirs que je gardais plutôt par habitude que par plaisir.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est vraiment marrant, quand j’ai vu le titre de l’article, une partie de moi n’a pas eu envie de le lire.
    J’ai aussi lu ce bouquin et, même si comme toi il m’a apporté l’impulsion dans mon désencombrement, il ne m’a pas particulièrement plu et j’ai parfois du mal à comprendre l’engouement de beaucoup face à ce livre (c’est un avis très perso). mais, comme toi dans le magasin, une autre partie de moi s’est dit, tiens je vais lire cet article…  » oui je pars du principe que rien n’arrive par hasard, et que tout lecture qui nous tombe dessus comme ça contient forcément un message pour nous, au même titre que pour vous lecteurs qui tombez peut-être par hasard sur mon blog, c’est qu’il y a ici quelque chose pour vous ! ». Je partage totalement ce point de vue, alors j’avais hâte de découvrir dans cet article « ce quelque chose » qui m’était destiné …

    Et je découvre ton projet de vie, que tu partages avec ton homme, cette ferme permaculturelle.
    Et j’ai le même, avec mon fiancé 🙂 Ce devait être ça, « ce quelque chose » 🙂 J’espère que tu partageras vos avancées dans ce projet, j’ai vraiment envie (besoin?) de lire des témoignages 😉 Bon courage dans vos recherches du lieu idéal 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. j’adore j’adore j’adore !!! Merci pour ce partage !!! C’est trop beau quand ça se passe comme ça 🙂 Oui pour le projet de ferme perma on va tout raconter !! Pour l’instant on est toujours sur les recherches on espère que ça va finir par se décanter 🙂 A bientôt 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Alexys (le deuxième Alchimiste) aussi, mais nous sommes en train de nous résoudre à ce qu’il passe le BPREA pour faciliter l’acquisition des terres :/ Pourtant je sais qu’il déjà beaucoup beaucoup de connaissance; mais en france, on aime bien les diplômes 😉

        Aimé par 1 personne

  4. J’adooooooore ce bouquin qui trône royalement dans ma bibliothèque. Pour le coup, j’ai appliqué pas mal de ses concepts, notamment le pliage, vivant dans 15m2, cette technique de rangement est d’une efficacité monstre ! Et je la réutilise pour faire mes bagages également.
    Malheureusement, je pense de nouveau à désencombrer mon cagibi 😀 car même si j’achète d’occasion, j’achète quand même :p
    Merci pour la page du groupe dédié, je vais de ce pas le rejoindre 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. J’hésitais à acheter ce bouquin, du coup vous m’avez convaincue !!! Pour contribuer à mes efforts zero waste, je l’achèterais d’occas’…et le prêterais à mon entourage !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Hello, j’ai trouvé ce « petit » livre en ebook l’été dernier et j’ai vraiment apprécié.
    Même si elle n’a pas réussi à enlever mon côté bordélique, ni à changer tout ma manière de ranger, elle m’a quand même bien été utile pour divers points.
    D’ailleurs je vais publier un article sur ce sujet aujourd’hui (je suis à la recherche d’autres articles sur ce sujet pour les placer dans mon article). Pourrais-je citer ton article ?
    (Je vais le faire, puisque je publie mon article dans l’heure). Mais n’hésite pas à me dire, si non, que je l’enlève 😉

    Bonne journée.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s