Récit de course : la Rolivaloise 2017

Ce matin j’ai couru ma première course de l’année 2017 : la Rolivaloise, course exclusivement féminine organisée par la ville de Val de Reuil (27) à côté de chez moi (les habitant de Val de Reuil se nomment les rolivalois d’où le nom de la course) dans le cadre de la journée de la femme. Trois distances différentes étaient proposées : 3 km, 5 km ou 10 km, en course ou en marche.

C’était ma première course depuis ma blessure  et ma première course avec mes Vibram Five Fingers . J’appréhendais un peu il y a encore quelques jours car je n’arrive pas vraiment à recourir longtemps depuis que j’ai commencé ma transition vers le Light Feet Running, qui m’aide à courir plus vite mais du coup j’ai moins d’endurance !

Mais ayant réussi à courir 9.5 km en 58 minutes mardi dernier après une journée de boulot j’avais regagné confiance et je m’étais fixé de courir les 10 km de ce matin en moins d’une heure. On le sait le dossard donne des ailes, et sur mes courses précédentes (récits ici, ici et ici) j’ai toujours fait bien mieux le jour de la compétition qu’aux entraînements.

J’ai entamé ma journée avec un petit déjeuner que j’avais envie de tester depuis quelques semaines : le trail mix, mélange de graines et fruits secs supposé donner de l’énergie avant un effort.

trail mix

Le goût est bon, sucré-salé, des morceaux de bananes et rhubarbe séchées,  des raisins secs, des cacahuètes, et autres fruits secs que je n’ai pas pris le temps d’identifier. Ça, un café, de l’eau et zou je file !

Arrivée dans Val de Reuil je constate que le fléchage pour indiquer le parking est très bien fait… au début. Car les panneaux nous mènent au final vers une route barrée (l’accès au village de la course) et rien ne nous indique de parking. En fait il y en a un sur la route qui tourne à gauche (visiblement le parking du collège ?) mais il manque un panneau pour l’indiquer.

village la rolivaloise

J’arrive sur le village et c’est bondé ! Du monde partout, plein d’animations et je constate que l’échauffement en musique est commencé alors qu’il n’est pas encore 10h15, heure annoncée sur le programme. Je cherche l’endroit pour retirer mon dossard et finit par le trouver après avoir demandé à plusieurs personnes. Tout est indiqué, mais il y a tellement de monde partout qu’on ne voit rien !

village la rolivaloise 2

Je finis par récupérer mon dossard après m’être fait un petit flippe : j’ai vu une dame se présenter avec sa carte d’identité pour récupérer le sien : oups ! j’espère qu’il ne fallait pas se présenter avec car je ne l’ai pas ! Au final on ne me demande rien à part mon nom et la distance choisie. Je récupère mon dossard : le numéro 13 ! Le bénévole qui me le donne me dit « c’est bon signe ! », et je choisis de le prendre comme ça aussi 🙂

dossard la rolivaloise

Je cherche ensuite le stand pour récupérer mon t-shirt de la course, là encore je suis obligée de chercher un certain temps avant de le trouver.

 

 

Le temps de l’enfiler je repère les toilettes, et je flippe à nouveau lorsque je vois la taille de la queue. J’y suis allée avant de partir mais j’ai 10 km à faire et je ne tiens pas à être embêtée de ce côté là pendant ma course. Tout en attendant mon tour pour les toilettes je surveille de loin que le lancement de la course ne soit pas donné car l’heure approche.

Dans la queue une petite fille s’étonne de mes chaussures et me demande si ce sont des chaussons, sa maman en profite pour me poser quelques questions sur ces étranges chaussures qu’elle n’a jamais vu.

vibram-aux-pieds-redimensionnee

Mon tour arrive enfin, je soulage ma vessie et file me placer sur la ligne de départ. Je suis dans le groupe de tête car il y a beaucoup de marcheuses et je ne tiens pas à être trop gênée au départ. Je regarde la foule et constate que tous les âges sont vraiment représentés, je vois même passer un tout petit bébé dans sa poussette poussé par sa maman coureuse. Beaucoup d’adolescentes prennent le départ, beaucoup de petites filles, et des femmes de tous les âges, c’est très diversifié !

Le maire de Val de Reuil prend la parole pour faire un petit discours d’annonce du départ, mais la sono est tellement mauvaise et la foule tellement animée et vivante que l’on n’entend rien à ce qu’il dit. Il passe le micro à Sarah Ouramoune championne de boxe et marraine de l’évènement et je suis frustrée de ne pas entendre ce qu’elle dit au micro.

départ la rolivaloise

Le départ est donné et le rythme est vraiment lent juste devant moi car beaucoup de petites filles et adolescentes. Des petits garçons aussi s’incrustent dans la foule du départ et je dois slalomer pas mal avant de trouver une place où je ne sois pas gênée pour courir. Sur les premiers kilomètres le peloton est très bruyant, ça bavarde beaucoup ! Je me fais la réflexion que ce sont sûrement plus des coureuses du 3 km voire du 5 qui bavardent autant car pour le 10 il vaut mieux en garder un peu sous le pied. Cette intuition s’avère juste lorsque le trajet du 3 km se sépare de la boucle de 5 km qu’empruntent les coureuses du 5 et du 10 : tout à coup le peloton est BEAUCOUP plus calme !

Au passage du 1er kilomètre mon téléphone m’annonce mon temps : 6.25 minutes du kilomètre ! Ouch ! Moi qui espérait faire ce 10 km en moins d’une heure c’est mal barré. Je me dis que la cohue du début a dû me ralentir un peu mais l’annonce de mon temps au 2e kilomètre est exactement la même. Je me dis que c’est pas grave, je vais tenter un negative split (courir plus vite sur la 2e moitié de la course que sur la 1e), mais au fond je sens bien que je ne suis pas au mieux de ma forme, je manque d’énergie.

Un groupe de percussion met l’ambiance au niveau du 2e kilomètre, je les applaudis en passant, j’adore quand il y a de la musique sur le trajet des courses, ça donne du peps et ça motive !

Le trajet nous fait passer par un chemin boisé et longer la Seine, c’est très agréable, j’avais peur de ne courir que dans les rues de Val de Reuil, ville que je trouve personnellement très laide, mais le trajet est bien pensé et nous passons par de très jolis coins. En plus comme le soleil est avec nous, les conditions sont vraiment réunies pour une course agréable, mais je me rends compte que je ne profite que moyennement, je suis un peu à la peine !

Je prends un gobelet d’eau au point de ravitaillement tout en regrettant qu’il n’y ait pas de boissons énergétiques à disposition, je sens que j’ai besoin de sucre pour me donner un coup de fouet.

La première boucle de 5 kilomètres me maintient dans la même allure d’un peu plus de 6.20 au kilomètre, je commence à me faire à l’idée de ne pas parvenir à atteindre mon objectif de moins de 60 minutes, et je m’attends à un chrono final d’1h02 ou quelque chose comme ça. Lorsque je passe devant l’arrivée du 5 km j’entends que Sarah Ouramoune a participé à la course et vient de finir son 5 kilomètres. Intérieurement je me dis, ça va, une athlète professionnelle n’a pas fait beaucoup mieux que moi sur 5 kilomètres alors que je cours à allure modérée pour en avoir sous le pied pour les 10, l’honneur est sauf !

Les bénévoles nous encouragent tout le long, et j’en entends un mentionner mes Five Fingers, peu de temps après être repassée devant le groupe de percussion qui joue quelque chose d’un peu trop calme à mon goût, à ce moment de la course j’aurais eu besoin de quelque chose de vraiment rythmé et énergique !

Nous ne nous retrouvons qu’entre coureuses de 10 kilomètres et l’ambiance s’apaise encore un peu plus. J’essaie d’accélérer un peu le rythme sans trop forcer pour autant et je me répète en boucle « le dossard donne des ailes, le dossard donne des ailes ! », je me visualise même de grandes ailes de papillon dans le dos pour aider mes jambes qui peinent.

Comme sur la Rivière Rose en octobre dernier la dernière partie de course du 10 km prend le même trajet que les marcheuses du 5km et je dois slalomer entre les marcheuses et les enfants qui s’amusent à courir sur les 3 derniers kilomètres. En revanche, les marcheuses nous encouragent beaucoup et applaudissent au passage de chaque coureuse du 10, ça donne vraiment la pêche !

J’essaie d’accélérer encore sur le dernier kilomètre mais mes jambes ne veulent pas vraiment suivre le rythme que ma tête essaie de leur imposer. En plus je m’aperçois douloureusement que je viens de me faire une ampoule juste sous le gros orteil droit. Aïe ! Heureusement qu’il ne me reste que quelques centaines de mètres avant l’arrivée ! A ce moment là je regrette de ne pas avoir mis mes chaussettes à doigts de pied dans mes five fingers !

Je termine par un petit sprint final quand même, je suis morte !

Aussitôt passée la ligne, on me reprend mon dossard, certainement pour faire le classement, dommage j’aurais bien aimé le garder, et on me donne une rose et un tote bag frappé du logo de la ville de Val de Reuil, plein de prospectus et d’un bracelet de la ligue contre le cancer.

rose la rolivaloise

tote bag la rolivaloise

Je cherche un endroit où m’asseoir car je n’en peux plus et finit par opter pour un bout de trottoir, encore essouflée. Au bout de quelques instants je me rends compte que je n’ai toujours pas éteint mon appli sur mon téléphone : celle-ci m’annonce un chrono d’1h05, mais je ne peux pas vraiment m’y fier vu que je ne l’ai pas arrêté de suite. Je regarde mes temps par kilomètre et j’ai effectivement couru plus vite sur la deuxième moitié de ma course avec un meilleur temps par kilomètre de pile 6 minutes, pas suffisant pour l’objectif que je m’étais fixé.

Après avoir récupéré un peu, je me dirige vers le stand d’alimentation pour essayer d’avaler un peu de sucre : il n’y a plus rien ! Le stand a été dévalisé, je peux juste prendre un verre de jus d’orange. C’est le soucis des courses avec plusieurs distances, si l’organisateur n’anticipe pas bien, ceux qui ont couru la plus longue distance n’ont plus rien alors que ce sont eux qui en ont le plus besoin !

je retourne vers le village et j’assiste à une démonstration de muay thai du club de la ville et à un spectacle de danse dans des bulles !

danse bulle rolivaloise

danse bulle rolivaloise 2

danse bulle rolivaloise 3

L’évènement se termine par la remise des coupes aux gagnantes, et du chèque à la Ligue contre le cancer (2 euros par participante de la course sont reversés à l’association) et je regrette que Sarah Ouramoune soit déjà partie et ne participe pas à cette remise des prix.

Au final, c’était une course très sympa, bien organisée, très bien fléchée avec un panneau à chaque kilomètre tout le long du parcours pour indiquer où nous en sommes, et un trajet bien pensé avec des jolis passages forestiers et en bord de Seine, et tout ça entièrement gratuitement, il faut le souligner !!! C’est la première course que je fais qui ne réclame pas de payer une inscription et qui en plus donne un chèque à une association en fonction du nombre de participantes.

Merci à la ville de Val de Reuil pour cet évènement, et merci à tous les bénévoles et à toutes les participantes !

De mon côté je suis quand même déçue de ma performance même si j’attend mon chrono officiel, que je vous donnerai dès que les résultats seront publiés sur le site de la course. Je me suis demandé si mon manque d’énergie pouvait être dû au trail mix que j’ai pris au petit déjeuner, mais je pense plutôt que c’est dû à la période : en cette fin d’hiver je suis très fatiguée, comme tous les ans à cette période, et j’espère que mes résultats s’amélioreront avec le retour des beaux jours !

EDIT :  ça y est les résultats officiels ont été publiés : je finis 93e sur 135 en 1h03 minutes et 22 secondes ! Certes j’aurais voulu faire mieux mais avec le recul je me rends compte que j’ai amélioré mon score de 2 minutes par rapport à ma dernière course de 10 km : la rivière rose en octobre dernier. Donc ce n’est vraiment pas si mal au final 🙂

En espérant que ce récit vous a plu, je vous dit à bientôt pour ma prochaine course : le trail des deux amants !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s