Voilà à quoi il faut s’attendre…

Nous on ne s’y attendait pas, en tout cas pas à ce point là, mais il faut s’y préparer…

Vos rapports avec autrui, et par autrui j’entends TOUT le monde, vont changer. Forcément. Que vous le vouliez ou non, que vous en parliez ou non.

Si vous décidez de ne pas aborder la question, ils s’en rendront compte à table. Si, naïvement, vous en parlez, vous le regretterez forcément. Lire la suite « Voilà à quoi il faut s’attendre… »

Oui, mais quand on a vraiment jamais cuisiné, on fait comment ?

Pendant longtemps, pour moi, cuisiner c’était faire ce que la société attendait de moi en tant que femme, donc au même titre que le ménage ou le mariage c’était quelque chose que je rejetais avec véhémence. #féministeenragée…

Cuisiner est obligatoire quand on devient vegan donc il a bien fallu s’y mettre. Coup de pot, je venais d’avoir un bébé et mon nouveau statut de maman m’avait fortement donné envie de me mettre à mitonner des petits plats. Donc la motivation était là (petit chapitre sur la notion de motivation ici ) ! #leshormonesdelamaternitéçachangetout…

Mais être motivé ne suffit pas toujours. Lire la suite « Oui, mais quand on a vraiment jamais cuisiné, on fait comment ? »

Comment devenir végétarien/vegan facilement

Déjà il faut savoir que l’une des premières étapes lorsque l’on est devenus végétariens a été de s’abonner au panier de légumes de l’AMAP à côté de chez nous.

L’avantage que l’on y a vu, en dehors de soutenir un agriculteur à côté de chez nous et de pouvoir consommer des légumes bio et locaux (parce que oui, en plus d’être vegans on est aussi locavores), c’était de ne pas avoir à CHOISIR les légumes.

Parce que choisir ce qu’on achète implique souvent d’avoir déjà en tête ce qu’on va en faire. Et quand on ne sait absolument pas cuisiner, on se retrouve planté devant le rayon fruits et légumes comme une poule avec un couteau…

Ne pas choisir permet de faire avec ce qu’on a et donc d’aborder la cuisine différemment. « Que peut-on faire avec tel légume ? » est une recherche internet plus facile que « que manger ce soir ? ».

Du coup ça nous a permis de découvrir des tas de légumes qu’on ne connaissait pas : le panais, toutes sortes de choux, les radis noirs et blancs, les blettes, les épinards frais, les topinambours et même des trucs qu’on a jamais réussi à identifier, même sur internet… Et de trouver des façons d’agrémenter des légumes qu’on aurait jamais acheté nous-mêmes : betteraves, brocolis, chou romanesco, chou fleur…

Au final, on en a déduit quelques principes simples applicables au quotidien : Lire la suite « Comment devenir végétarien/vegan facilement »