No Poo, No Bra, No Make-up, No Shave ou comment apprendre à s’aimer comme on est…

Alors, avant tout, petit lexique pour comprendre de quoi on parle ici :

No Poo : Contraction de l’anglais « no shampoo » qui signifie « pas de shampoing« , le no poo consiste comme son nom l’indique à ne plus utiliser de shampoings pour se laver les cheveux, mais uniquement des produits naturels tels que le rhassoul (ou ghassoul), le bicarbonate ou la farine de pois chiche. Le « Low poo », qui est souvent une étape nécessaire avant d’arriver au « no poo » consiste à utiliser des shampoings bio à la composition plus saine que les shampoings classiques, ou des savons.

L’article détaillé sur mes routines capillaires ici et celui sur mon mois sans rien ici ,  et ici je vais plus aborder l’aspect théorique de la chose…

No Bra : En anglais « pas de soutien gorge« . Et c’est aussi simple que ça en a l’air il s’agit d’arrêter de porter des soutiens-gorges, donc de ne porter soit rien du tout (si vous n’avez jamais essayé, je ne peux que vous encourager, ça fait TELLEMENT du bien !!!), soit des brassières si on n’est pas à l’aise avec l’idée qu’on puisse apercevoir quelque chose à travers les vêtements.

No Make-up : En anglais « pas de maquillage« . Là aussi, très simple : ne pas porter de maquillage du tout, ni vernis, ni fond de teint, ni rien du tout…

No Shave : En anglais « pas de rasage« . Il s’agit de ne plus raser ou épiler aucune zone de son corps. A titre personnel, ma limite s’arrête pour l’instant là. Autant je suis une adepte des 3 autres, autant ça, je suis trop conditionnée, je n’y arrive pas… Mais peut-être un jour ?

Et donc, pourquoi aborder tous ces mouvements (qui se développent à vitesse grand V en ce moment !) sous un angle théorique ? Et quel rapport avec le fait de s’aimer ? Lire la suite « No Poo, No Bra, No Make-up, No Shave ou comment apprendre à s’aimer comme on est… »

Publicité

Investir pour moins acheter

Cela peut sembler paradoxal de prime abord, mais, effectivement, la simplification volontaire de son quotidien pour tendre vers plus de minimalisme, implique malgré tout quelques investissements la plupart du temps.

Bien évidemment ces investissements sont à réfléchir au préalable (ne pas céder à l’achat d’impulsion irréfléchi !) et quand on peut, il faut favoriser l’achat d’occasion (Le Bon Coin est ton ami !), ou, à défaut, favoriser les magasins que l’on souhaite soutenir car on approuve leur démarche, comme le magasin bio où on achète ses produits en vrac par exemple.

Cependant, certains achats de produits solides et durables permettent une réduction drastique de nos déchets et dans ces cas là il ne faut pas hésiter ! Lire la suite « Investir pour moins acheter »

Peut-on être minimaliste et manger de la viande ?

Cette question est très épineuse et provoque énormément de discussions sur les groupes minimalistes de Facebook, ces discussions se terminant généralement par une bagarre générale entre les végétariens/vegans et les omnivores, et au final les administrateurs en viennent souvent à supprimer les publications tournant autour de ce thème pour que la paix revienne sur les groupes.

Au final, c’est donc devenu un sujet tabou alors que la question a une grande importance, au même titre que tous les autres aspects du quotidien. Lire la suite « Peut-on être minimaliste et manger de la viande ? »

A faire soi-même : le gel douche et le shampoing

Les gels douche sont l’exemple typique du produit créé pour répondre à un besoin qui n’existait pas !

Avant le gel douche, on se lavait au savon, que ce soit sous la douche, dans le bain ou au lavabo (ou évier de la cuisine si on remonte un peu plus loin dans le temps).

Ça fonctionnait très bien depuis très longtemps.

Et puis des petits malins ont voulu nous faire croire que ça serait plus pratique d’utiliser un gel douche. On ne peut pas totalement leur donner tort mais est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Lire la suite « A faire soi-même : le gel douche et le shampoing »

A faire soi-même : la lessive

savons marseille

Les lessives du commerce sont particulièrement nocives pour l’environnement, aussi bien au niveau du contenu que du contenant.

Quant à leur prix n’en parlons pas !

Je vous propose donc ma recette simple de lessive faite maison, écolo, zéro déchet (ou presque) et économique ! Lire la suite « A faire soi-même : la lessive »

Pourquoi rechercher le minimalisme ?

20160512_110805

Nous vivons dans une société qui attend de nous que nous consommions.

Aussi souvent que possible, et en grande quantité.

A tel point que nous sommes considérés comme des consommateurs avant d’être des citoyens et même avant d’être des humains. Lire la suite « Pourquoi rechercher le minimalisme ? »

Objectif Zéro Déchet : un Noël Zéro Déchet c’est possible ? #4

cadeau noel

Je dirais que la réponse est oui quand c’est nous qui offrons et que finalement c’est assez facile de ne pas offrir de déchets !

Mais lorsqu’il s’agit de recevoir des cadeaux c’est autre chose… Surtout quand la démarche est récente et que la famille n’est pas forcément encore au courant…

Notre engagement vers le zéro déchet étant récent il a fallu assez vite improviser des idées pour les cadeaux et le DIY (le fait main donc) s’est assez vite imposé de lui-même.

Seulement n’ayant jamais rien fait de mes mains je me suis dit aïe aïe aïe… Lire la suite « Objectif Zéro Déchet : un Noël Zéro Déchet c’est possible ? #4 »

Et la sobriété dans tout ça ?

sobriété

On ne peut pas dire que cette notion soit franchement à la mode en ce moment, tant elle évoque l’un de ses presque-synonymes : l’austérité.

Mais la sobriété est bien différente de l’austérité, surtout si l’on considère que cette dernière tente de nous être imposée dans un contexte de capitalisme extrême où l’on nous demande également de surconsommer ! Lire la suite « Et la sobriété dans tout ça ? »