Mon expérience (ratée ?) de monodiète

Cela faisait un certain temps que j’envisageais de tester la monodiète, cette forme de « jeûne » où l’on ne mange qu’un seul et même aliment à tous les repas pendant quelques jours.

Les avantages seraient a priori les mêmes que pour un jeûne (le corps se libère des toxines accumulées en gros) mais avec l’avantage de pouvoir manger, ce qui peut faciliter les choses si l’on est pas habitué à jeûner plusieurs jours d’affilée.

Je suis une fervente adepte du jeûne intermittent dont j’ai déjà parlé dans cet article, mais je n’ai jamais jeûné plus de 24h. Par ailleurs, mon rythme de vie actuel m’a quelque peu éloigné de la pratique du jeûne intermittent, et cela me manquait.

Mon objectif était donc de faire une monodiète sur 2 ou 3 jours, histoire de découvrir cette méthode et de constater par moi-même si elle avait réellement des bienfaits pour moi.

Le choix de l’aliment

Il a d’abord fallu choisir quel aliment je comptais consommer pendant cette monodiète.

Les plus souvent pratiqués sont visiblement la pomme (pas la saison), le raisin (pas la saison et en plus je n’aime pas ça !) et le riz (je voulais à tout prix un fruit ou légume cru).

J’ai alors demandé conseil sur un groupe Facebook sur lequel j’ai mentionné avoir envie de tester avec le concombre. On me l’a déconseillé : pas assez calorique. Personnellement je ne voyais pas en quoi c’était un soucis puisque l’idée est quand même d’obtenir des bienfaits semblables à ceux du jeûne… On m’a également dit que c’était un légume difficile à digérer. Si c’est le cas je ne m’en suis jamais rendue compte !

Puis quelqu’un m’a simplement dit d’écouter mes envies. Mon corps est le seul à pouvoir me dire de quoi j’ai besoin ! Du coup j’ai suivi mon idée première : la monodiète de concombre (bah oui je suis têtue !)

C’est un légume que j’adore et c’est le seul que je pouvais m’imaginer manger sans m’en lasser pendant plusieurs jours.

La monodiète

J’ai commencé ma monodiète le lundi matin, j’avais donc mangé pour la dernière fois le dimanche soir vers 20 h.

La journée du lundi s’est très bien passée et je n’ai pas éprouvé le besoin de manger jusqu’au soir. Comme je l’ai dit je pratique régulièrement le jeûne intermittent, alors ne pas manger pendant 24 h ne me pose pas de soucis.

Dans la mesure où j’avais quand même fait quelques efforts physiques dans la journée (j’ai repeint ma chambre et fait tout mon ménage !), j’étais quand même bien contente de manger.

Je me suis simplement épluché et découpé un grand concombre et un petit. J’ai eu l’impression d’être rassasiée avant d’avoir fini mon assiette mais j’ai voulu terminer malgré tout, d’une part car j’ai du mal à ne pas finir mon assiette et d’autre part car j’espérais pouvoir faire à nouveau un jeûne intermittent le lendemain pour ne manger des concombres que le soir donc je voulais pouvoir tenir.

Au final le lendemain matin, je me suis réveillée en me sentant très faible, très fatiguée. Du coup j’ai changé mon programme et je me suis préparé un petit concombre pour le petit déjeuner.

Le fait de le manger ne m’a pas apaisée très longtemps puisque 2h après j’ai éprouvé le besoin d’en manger un grand, dans l’espoir de retrouver un peu d’énergie.

Il faut savoir que je suis maman de 2 petits en bas âge et je pense que ça ne facilite pas ce genre d’expérience car on ne peut pas vraiment trouver le temps de se centrer sur soi et ses ressentis ou de faire une sieste si l’on en ressent le besoin.

Au final après une matinée passée à gérer mes petiots tant bien que mal, je sentais l’envie de manger pour combler mon manque d’énergie. Mon cerveau passait son temps à m’envoyer des images de nourriture dont il sentait avoir besoin.

Du coup, j’ai écouté mon corps et j’ai finalement cédé avec une demie-bouteille de gaspacho au concombre (oui on reste dans la thématique quand même) vers midi le 2e jour.

J’espérais que cette soupe m’aurait suffi pour tenir jusqu’au soir, histoire de pouvoir me dire que j’avais presque tenu 2 jours, mais j’ai fini par craquer pour un morceau de pain avec un peu de margarine végétale dans l’après-midi au moment du goûter de mon fils aîné.

Ce n’est qu’à ce moment là que j’ai pu retrouver mon énergie habituelle et faire quelques trucs dans ma maison ! Est-ce psychologique ? Je ne sais pas…

Le bilan

Je suis déçue de ne pas avoir maintenu ce régime plus longtemps. Peut-être qu’effectivement le concombre était un mauvais choix, mais c’était le seul que je pouvais envisager.

Peut-être aussi simplement que la monodiète n’est pas faite pour moi ! Au moins j’aurais essayé et elle aura quand même duré 40h jusqu’au craquage du gaspacho.

Peut-être aussi que le fait de m’agiter dans la journée et de m’occuper de mes enfants ne m’a pas facilité la tâche et qu’il faudrait que je réitère sans avoir rien de particulier à faire ni d’enfants à gérer.

Pour ce qui est du bien-être attendu, j’ai retrouvé lors de la première journée ce qui me plait dans le jeûne intermittent, cette sensation de légèreté, mais le 2e jour, aucun bien-être à l’horizon, j’avais juste envie de dormir !

Toujours est-il que je suis contente d’avoir essayé et je ne m’avoue pas forcément vaincue. Peut-être que je réessayerai avec les pommes quand ce sera la saison, après tout je suis en Normandie donc facile d’en trouver des bios et locales ! Et peut-être un essai avec le riz en hiver ?

J’ai également entendu parler de la monodiète alternée : on ne mange qu’un seul aliment par repas mais on peut changer à chaque repas ! Par exemple pommes au petit déjeuner, concombres à midi et riz le soir… Ça m’a donné envie d’essayer car ça semble plus facile à mettre en place et on risque moins de se dégoûter d’un aliment.

 

Et vous vous avez déjà pratiqué la monodiète ? Comment ça s’est passé ?

Ou bien est-ce que vous avez envie de vous y mettre ?

fleur

 

 

 

Publicités

35 réflexions sur “Mon expérience (ratée ?) de monodiète

  1. Coucou :o) Si je peux me permettre la mono diète ce n’est pas se priver, c’est manger à volonté d’un seul aliment pour soulager les fonctions digestives. Tu aurais dû en manger plus très certainement quitte à faire plus de 3 repas par jour.
    Le concombre est composé presque uniquement d’eau ça n’est pas simple comme aliment pour ce genre de diète quand on bouge. L’idéal pour bien détoxiner son organisme c’est de pouvoir se reposer en même temps. Le « malaise » que tu as ressentis le matin devait venir des effets détox de l’aliment choisit (composé surtout d’eau) d’autant plus que ton organisme a déjà eu ce genre d’exercice :o) Tu peux faire la mono diète avec du gaspacho si il est maison pas de souci (ça évite le sel) mais la tomate est acide c’est l’inverse de ce qu’on recherche en faisant une mono diète, on cherche à avoir un organisme plus alcalin, mais il est possible d’en faire du vert ;o)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ta réponse 🙂 Le gaspacho en question n’était pas fait maison mais il était sans tomate, c’était un gaspacho vert 🙂 Et je te rassure je ne me suis pas privée, j’ai mangé à chaque fois que j’avais faim 🙂 Mais au bout d’un moment je sentais bien que mon corps ne voulait vraiment plus de concombres lol

      J'aime

  2. Coucou,
    J’ai adoré ton article, très bien écrit d’ailleurs! Je ne me suis jamais vraiment lancé dans un jeûne même si j’en entends beaucoup parler en ce moment et que ça me tente assez d’essayer l’expérience. La tienne sera enrichissante je pense pour une potentielle tentative pour moi. 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. 🙂
    je voulais faire a peu pres le meme commentaire que nat, quand on fait une mono-diete, on mange quand on veux, tout au long de la journée..
    ca permet de ne pas avoir faim ce qui est quand meme plus confortable
    🙂
    j’ai fais une mono diete de bananes une fois pour essayer, j’ai bien aimer mais franchement je prefere le jeune classique a choisir
    un autre essais dans quelques temps peut etre 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Pas essayé car étant tellement gourmande, j’ai peur d’être trop frustrée. Pourquoi ne pas essayer une diète liquide ? (Le jeûne sec je trouve ça trop radical). Eau, smoothies maison, soupes, jus maison ? Ca fait moins travailler les intestins et consommer des choses saines.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui j’y pense aussi 🙂 Ça fait partie des nombreux trucs que j’ai envie d’essayer et effectivement je pense que c’est un peu plus facile. Par contre je ne suis pas équipée pour faire moi-même des jus de légumes, et les acheter en magasin nutritivement c’est quand même moins bien…

      J'aime

  5. Bonjour, je ne comprends pas vraiment l’intérêt physiologique et nutritionnelle de faire un régime monodiète. Tu parles de « le corps se libère des toxines accumulées en gros », mais de quelle(s) toxine(s) parles-tu ? Chaque minute, les reins filtrent et nettoient ainsi environ 1 litre de sang, soit plus de 1400 litres par jour. Si tes reins fonctionnent normalement, il n’y a pas d’inquiétude à avoir des toxines dans le sang a priori.
    Juste ma simple opinion (je peux me tromper), mais un régime monodiète peut mener à long terme à des carences nutritionnelles. Je te conseille plutôt de diversifier tes repas « manger mieux » plutôt que « jeûner’. J’entends par manger mieux consommer plus de fruits, légumes, de graines oléagineuses, de céréales, varier les sources protéiques…
    Après chacun fait bien entendu ce qu’il veut.
    Amicalement,

    J'aime

    1. Effectivement je n’ai pas creusé la question du pourquoi d’une part car ce n’était pas l’objet de cet article et d’autre part car je ne suis pas nutritionniste ni diététicienne du coup je ne suis pas vraiment habilitée à faire des cours de nutrition sur ce blog. Mais si la question t’intéresse tu trouveras plein d’articles intéressants sur le net ; )

      J'aime

  6. Coucou ! Une collègue avec beaucoup de problèmes de digestion à essayer la monodiète alternée sur une semaine environ mais qu’avec des aliments très bourratifs tels que le riz ou les bananes. Apparemment ça lui a fait beaucoup de bien. Et en effet, le concombre ou les pastèques nourrissent très peu et très vite puisque c’est comme si tu avais fait une monodiète d’eau ^^ bonne chance si tu tentes un autres essai 😉

    Aimé par 1 personne

  7. Bon moi, j’ai un jour essayé de sauter un repas et remplacer le dîner par de l’ananas… Tu vas me prendre pour une super quiche : j’ai tenu 2 heures ! je crevais de faim… Bon depuis, j’ai considérablement réduit ce que je mange… et j’ai aussi pu observer que je n’avais pas le même rapport aux aliments en fonction de la période du mois… (je pense être très sensible aux fluctuations hormonales)… Bref, je me dis parfois que je devrais tester un jeûne d’un jour… juste pour savoir si je suis capable de le faire… une sorte de façon de me dépasser… je suis toujours admirative de ce type d’expérience… (au fait, mon jardin est en ligne ^^)
    Belle journée 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Oui le mieux reste encore d’essayer soi-même sans se brutaliser et en écoutant son corps 🙂 Je pense effectivement qu’en fonction des périodes ça peut plus ou moins bien marcher mais il est intéressant d’essayer pour apprendre aussi à mieux se connaitre 😉 (Super pour ton article je vais aller regarder de ce pas et le mettre en lien 😉 ) Belle journée à toi ! a bientôt !

      Aimé par 1 personne

  8. Ton expérience est très intéressante. Toutefois je pense que quand on se lance dans un jeune ou une monodiète, outre l’aspect physique c’est surtout l’esprit que tu dois mettre au repos. J’imagine que c’est à refaire quand tu es un peu plus tranquille (dans les enfants. ..mais est-ce possible ?).
    J’aimerai tenter une cure de jus sur un jour ou deux…mais quand je pourrai être un peu seule.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui effectivement mon esprit est loin d’être au repos en ce moment entre les enfants à gérer et les travaux pour revendre notre maison, et l’attente pour signer le compromis de la nouvelle… aaaarrrrgh !!! Compliqué d’être bien détendue 😉 J’essaierai de refaire ça plus au calme 🙂 Et la cure de jus j’aimerais bien tester aussi mais je pense qu’il me faudrait un extracteur…

      Aimé par 1 personne

  9. Lorsqu’on t’a répondu « pas assez calorique », c’est qu’il ne faut pas oublier que le corps a besoin d’énergie pour digérer (tu te retrouves avec les fameuses calories négatives, où le corps dépense plus de calories qu’ils n’en absorbe) , j’imagine que c’est pour cette raison qu’on te l’a déconseillé…
    Si j’écoutais mon instinct, je choisirai la courgette, mais je ne suis pas sûre que ce soit un très bon choix non plus ^^

    mais ton article me donne envie de tenter le jeûne, mais hydrique 🙂 j’ai tout intérêt à laisser mon système digestif en paix en ce moment… y a plus qu’à se lancer ! Tu as déjà essayé? 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Quand on fait une monodiète ou un jeûne, on ne se lance pas au petit bonheur la chance… C’est une prise de conscience de certaines choses et c’est sérieux car le corps n’est pas un gadget, il faut prendre soin de lui car on en a qu’un et il faut le ménager! Belle soirée Ju’💋

    J'aime

      1. Déjà, le concombre n’est pas un bon choix. Si tu décides de faire une monodiète d’accord mais pour quelles raisons? Il y a des moments plus propices que d’autres… Enfin bref, on ne se lance pas à corps perdu dedans mais l’idéal avant de réessayer est d’en parler à ton naturopathe… Belle soirée

        J'aime

      2. Je n’ai pas de naturopathe lol. Et pas l’intention d’en prendre un non plus d’ailleurs. Quant à la raison qui m’a poussé à essayer c’est parce que j’aime essayer des choses par moi même plutôt que de me fier à l’avis des autres ; ) mon corps sait ce qui est bon pour lui 😉

        Aimé par 1 personne

      3. Les raisons sont simples … En général c’est pour détoxiner son organisme et se sentir mieux dans sa peau dans tous les sens du mot :o)
        Pour retrouver un organisme plus sain et plus fort.
        Souvent aussi avant d’aller vers une autre alimentation plus saine en ayant nettoyé son organisme auparavant.
        C’est vrai que c’est plus «  »judicieux » » de faire une cure de détox, une mono diète ou un jeûne au Printemps ou en Automne. Ce n’est pas pour rien qu’il est conseillé de faire la mono diète avec du raisin ou des pommes, c’est la bonne saison. Mais rien n’empêche de la faire avec du riz complet bio elle sera parfaite aussi. l’avantage de la pomme c’est que tu peux la manger de plusieurs manières (crue, râpée, en compote…) ça évite un certain ras le bol de l’aliment et de prendre plus facilement le petit déjeuner par exemple par rapport au riz …
        Je suppose que tu as lu des livres sur le sujet :o)
        Belle fin de semaine à toi. Bisous

        Aimé par 1 personne

      4. L’avis des autres dont c’est la formation est intéressant à écouter mais tu as raison car sur internet et au sujet de monodiètes ou de jeûnes, on entend de tout… Écouter son corps, d’accord mais en partant sur une bonne base car le concombre n’en est pas une. les phénomènes de mode ne donnent pas crédit aux métiers de naturopathie comme d’ailleurs l’utilisation anarchique des huiles essentielles pour l’aromathérapie … Voilà pourquoi par moment, je remets les choses en place sur certains blogs mais j’avoue commencer à baisser les bras… Je n’ai pas l’âme du Zorro de la blogosphère …😜. Belle journée

        J'aime

      5. tous les avis sont bien évidemment bons à écouter, et particulièrement ceux des professionnels concernés. Mais au final n’importe quel naturopathe, aussi bon soit-il ne peut aboslument pas savoir ce que tu ressens dans ton corps 😉 Donc on écoute, on prend note des infos, on se renseigne… Et puis au final on fait bien comme on veut 🙂 Le concombre on m’avait dit que c’était un mauvais choix mais je voulais l’expérimenter car quelque soit le conseil que l’on reçoit il y aura toujours quelqu’un pour nous dire l’inverse 😉 Donc notre seule source fiable c’est nous-mêmes 😉 C’est parce que notre société a pris l’habitude de nous pousser à faire confiance à tout un tas de « spécialistes » que les gens n’ont plus confiance en leurs propres ressentis, en leur intuition et en leur propre corps ! Les médecins sont d’ailleurs très forts pour ça, ils savent mieux que nous ce qu’on ressent, ce qui nous arrive et ce qu’il faut pour nous… Bah oui mais non, pas toujours…

        J'aime

  11. Dommage que cette monodiète ait été un échec ! J’espère que ta prochaine tentative sera plus concluante.
    De mon côté, j’ai tenté une monodiète de poireaux il y a deux ans durant un week-end afin de retrouver une sensation de faim normale et de repartir du bon pied concernant l’alimentation. Malgré mon amour pour le poireau, je pense que j’ai été trop fort d’un coup car j’ai eu énormément de mal à supporter l’absence de nourriture entre les « repas ».
    Aujourd’hui, je n’ai rigoureusement pas l’occasion de tenter de jeûner/faire une monodiète à cause d’un temps de transport fort long et de mon travail qui pompe beaucoup d’énergie, mais j’aimerai bien retenter le coup. Peut-être en automne, lorsque j’aurais quitté mon travail…

    Aimé par 1 personne

      1. C’était une recette de « grand-mère » que j’ai trouvé dans le livre « L’art de la frugalité » de Dominique Loreau. Il fallait boire du bouillon de poireau durant la journée et manger le poireau aux repas. Bref, si je recommence une monodiète de ce genre, je ferai ça plutôt avec des pommes 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s