à la Une

Bienvenue !

Bienvenue sur le blog écolo-végano-minimaliste Moins c’est mieux !

Ici on parle de tout ce qui peut nous faire du bien en faisant du bien à la planète et aux animaux.

Je partage avec vous toutes mes recettes pour manger 100% végétal et gourmand mais aussi pour fabriquer vous mêmes vos produits d’hygiène et d’entretien.

Je vous donne mes astuces pour prendre soin de son corps avec des produits naturels et pas chers.

Comment se simplifier la vie en possédant moins et en vivant plus.

Je vous fais également partager mes lectures en rapport avec l’écologie, le minimalisme, le développement personnel et la spiritualité.

Vous pouvez également y suivre mes tribulations vers mon objectif zéro déchet.

J’espère que vous trouverez ici ce que vous êtes venus chercher.

Pour en savoir plus sur ce blog : https://moinscestmieux.com/a-propos/

Et pour en savoir plus sur moi, votre mystérieuse hôtesse : https://moinscestmieux.com/a-propos/qui-suis-je/

N’hésitez pas à vous abonner au blog afin d’être prévenu de tous les nouveaux articles publiés.

20160515_132610

 

 

 

Récit de course : les Foulées de Tel est ton défi

Comme je vous l’expliquais dans mon article précédent, j’ai donc couru ma toute première course hier, dimanche 18 septembre 2016.

Petit évènement pour moi puisqu’il s’agissait de ma toute première compétition sportive !

Juste pour le plaisir de partager ça avec vous, voilà donc le récit de cette course ! Lire la suite « Récit de course : les Foulées de Tel est ton défi »

Objectif TDA 2017 : mes premières courses programmées !

Cela fait maintenant un peu plus d’un mois que je me suis fixé cet objectif de courir le Trail des Deux Amants (TDA pour les intimes !) en avril 2017 (17km).

Depuis lors, plusieurs choses ont évoluées ! Lire la suite « Objectif TDA 2017 : mes premières courses programmées ! »

Projet ferme permaculturelle #3 : ça y est ! On a trouvé !

fleur-orange

Cela fait un certain temps que je ne vous avais pas parlé de notre projet d’acquérir une ferme pour y faire de la permaculture, devenir autonomes en fruits et légumes et vendre notre production…

Et pour cause, le projet n’avançait pas ! On visitait des maisons et des maisons et encore des maisons… Sans jamais trouver notre bonheur ! (On en a visité 30 en tout !)

Aujourd’hui je suis fière de vous annoncer que ça y est, c’est bon, on a trouvé notre maison de rêve où on va pouvoir réaliser ce projet et changer de vie ! Lire la suite « Projet ferme permaculturelle #3 : ça y est ! On a trouvé ! »

Je me mets au sport… Objectif : le Trail des Deux Amants en avril 2017 ! #vegan

mes saucony xodus 5

Et oui, la grande amoureuse de son canapé que je suis a décidé de se mettre à la course à pied…

Pour vous rendre compte à quel point c’est un challenge pour moi il faut quand même que vous sachiez que je ne suis pas DU TOUT sportive et que je ne l’ai jamais été !

Mais ces derniers temps, un an après mon dernier accouchement, j’ai envie d’aller courir dans la nature ! (j’insiste sur « dans la nature » car me taper des kilomètres de piste ou de bitume très peu pour moi !). Il faut avouer que ma balance m’a un peu motivée aussi…

Pour tout vous dire, il y a quelques semaines je suis tombée sur la vidéo d’un ultra trail qui se déroulait en Australie (100 km à parcourir, le vainqueur, un espagnol, l’a fait en moins de 10h !) et voir ces athlètes courir en pleine nature, au milieu de paysages magnifiques ça m’a donné envie ! Alors bien évidemment pas 100km, c’est complètement hors de ma portée, mais 10 à 20km, ouais, je m’y vois bien !

Et ça tombe très bien puisque j’ai la chance d’habiter juste à côté de la magnifique colline des deux amants sur laquelle se déroule tous les ans le Trail des Deux Amants. Alors, je tiens à préciser que mon objectif est de parcourir la course la plus courte (17km) car ce trail en propose 3 (+ 1 marche nordique) :

  • le trail longue distance de 53km (même pas en rêve pour moi !)
  • le trail moyenne distance de 25km (peut-être un jour ?)
  • le trail découverte de 17km, et c’est bien évidemment ce dernier qui fait l’objet de mon défi !

(Pour en savoir plus sur ce trail)

Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est qu’un trail, il s’agit d’une course en pleine nature (avec éventuellement quelques passages rapides sur route mais le moins possible) qui présente des dénivelés plus ou moins importants en fonction du lieu de déroulement. A la base les trails sont des courses qui se déroulent en montagne mais on peut en trouver un peu partout (la preuve, je suis en Normandie et il y en a pas mal dans ma région !).

J’ai donc bien envie de participer à ce Trail des Deux Amants pour plusieurs raisons :

  • Comme je l’ai dit plus haut, ces derniers temps je ressens cette envie d’aller courir (me demandez pas d’où ça vient je n’en ai aucune idée et j’en suis la première surprise !).
  • Quitte à courir, le trail était pour moi une évidence car j’aime la nature et je suis persuadée qu’il est plus facile de courir au milieu des plantes et des animaux que sur le goudron qui est une matière morte qui ne peut aucunement nous donner de l’énergie si l’on se met à en manquer, alors que le fait d’être dans la nature nous recharge en énergie et je pense que ça aide à aller plus loin lorsqu’on court !
  • Par ailleurs, j’ai un peu de poids à perdre (j’ai toujours 4 ou 5 kilos de ma dernière grossesse qui s’accroche !) et rien de mieux que la course à pied pour ça ! En effet, la course à pied est l’un des sports qui s’adapte le mieux aux différentes contraintes horaires puisqu’on y va quand on veut et quand on peut, du coup je me dis que cela va faciliter ma motivation sur la durée !
  • Enfin, mon côté militante m’a aussi poussé à vouloir réaliser ce défi pour contribuer à ma petite échelle à prouver que les vegans ne sont pas faibles et carencés et qu’au contraire un régime 100% végétal n’est pas un obstacle à la pratique du sport, et même que cela facilite les performances, dans mon cas je l’ai clairement constaté. La dernière fois que j’ai été motivée à aller courir c’était précisément il y a 6 ans : j’étais omnivore, j’avais 26 ans (j’en ai 32 maintenant), je pesais 10 kilos de moins que maintenant et je n’avais pas encore d’enfants et à mes débuts en course à pied je ne pouvais pas courir plus de 500 mètres sans cracher mes poumons ! (quand je vous dis que je ne suis pas sportive !). Lorsque j’ai repris il y a 2 semaines en étant végane et sans aucun entrainement sportif j’ai couru 3 km sans m’arrêter et j’étais loin d’être épuisée… Vous pouvez en tirer les conclusions que vous voulez mais pour moi c’est clair, une alimentation saine et 100% végétal facilite les performances sportives. Et c’est ce que j’ai envie de contribuer à prouver en participant à ce trail de 17km en avril 2017 !

 

Alors qui dit course à pied, dit bonnes chaussures de running pour éviter de se blesser (surtout que j’ai les chevilles fragiles !).

Je me suis donc mis en tête de partir à la recherche de ce seul et unique outil dont je pensais avoir besoin… Et puis c’est là que j’ai découvert que le sport (y compris le trail qui est quand même la version la plus écolo de la course à pied) est loin d’être un domaine où le minimalisme est roi… (bah oui fallait bien que je vous parle minimalisme et écologie à un moment donné !).

Alors certes, pour courir il suffit d’une bonne paire de chaussures mais on va quand même essayer de vous faire acheter plus que ça parce que sinon c’est pas rigolo !

Alors je vous passe tout ce qui est « vêtements techniques » pour évacuer la sueur car, ok, admettons, j’imagine que sur les courses longues ça peut faire la différence, mais j’ai surtout été effarée par la quantité de « produits connectés » qui sont proposés… Il y a les bracelets connectés qui fonctionnent avec les smartphones, les ceintures qui mesurent le rythme cardiaque, les montres GPS, les chronomètres, les bracelets qui analysent le sommeil, les balances connectées qui mesurent le taux de graisse (depuis quand une balance a-t-elle besoin d’être connectée ?), les podomètres connectés, etc… (et je ne vous parle pas des prix !)

Je n’aurais jamais pensé qu’on puisse avoir besoin de tous ces appareils différents interconnectés entre eux pour aller courir et profiter de la nature en entretenant son corps… Et d’ailleurs, il s’avère que selon moi, on n’en a pas besoin !

Alors certes, quand on a l’objectif de faire une course il faut bien quand même savoir la distance qu’on parcoure et à quelle vitesse histoire de suivre sa progression et de se préparer au mieux…

Mais je ne comprends pas l’intérêt de tous ces appareils qui sont connectés au smartphone puisque si on a un smartphone il suffit de télécharger une appli gratuite qui s’occupera de nous donner toutes ces infos ! Une fois de plus, le but est clairement de pousser les gens à la consommation, et qui c’est qui trinque derrière ? La Planète, et accessoirement tous ses habitants…

De mon côté, j’utilise une application déjà présente sur mon téléphone : S Health, qui s’occupait jusqu’à présent de me dire combien de pas j’avais marché dans ma journée, et bien maintenant elle me donne aussi mes stats après avoir couru et les infos qu’elle me fournit sont largement suffisantes pour apprécier ma courbe de progression.

Pour revenir à tous ces appareils qui nous fournissent tout un tas d’informations techniques toutes plus précises les unes que les autres, j’ai l’impression qu’à force de pousser les coureurs amateurs (je ne parle pas des athlètes de haut niveau dont c’est le métier et qui sont forcément à l’affût de la moindre marge de progression) à étudier tous ces paramètres pour en déduire les meilleurs entraînements possibles, on les pousse également à se détacher de leurs propres sensations corporelles. Les appareils disent aux coureurs à quelle vitesse ils doivent courir, quel entrainement ils doivent faire aujourd’hui, etc… Alors qu’à mon sens, seul le coureur est à même de savoir à quelle vitesse il a envie de courir ce jour là, en fonction de sa forme du moment, de l’endroit où il court, etc…

J’ai quand même l’impression que toutes ces informations sont plus utilisées par ceux qui courent sur piste ou sur le bitume que par les traileurs, et pour cause : quand on court dans la nature, sur des terrains avec des dénivelés, on ne court pas à vitesse constante ! D’ailleurs le trail autorise bien plus facilement la marche (notamment dans les côtes !) que la course sur route.

Bien évidemment à chacun de choisir la façon dont il a envie de courir, et sur quel type de terrain et avec quels appareils, mais de mon côté je cours au feeling, en fonction de mon envie du moment, et même si j’ai cet objectif de parvenir à faire les 17km du Trail des Deux Amants je les ferai à mon rythme et qu’importe si j’arrive grande dernière ! (ce qui a de grandes chances d’arriver soit dit en passant !). Je ne vois donc pas l’utilité de tous ces appareils, et ma petite appli smartphone me suffit amplement pour savoir combien de temps et quelle distance j’ai parcouru, le reste m’importe peu !

Pour l’instant je n’ai pas encore réussi à atteindre les 10km (mais j’en suis pas loin : 9.38 km mon record !) mais j’ai plusieurs mois devant moi pour tenter d’atteindre mon objectif de 17km. Maintenant mon seul ennemi c’est ma motivation, il va falloir que je travaille à la maintenir intacte (au moins jusqu’en avril 2017 !).

Si certains d’entre vous sont tentés pour me rejoindre dans ce défi et ont envie eux aussi de faire ce trail en Normandie (et particulièrement si vous êtes vegans !), faites le moi savoir en commentaires, ce serait génial qu’on se fasse ça à plusieurs !

Et si vous êtes coureur ou traileur expérimenté et que vous passez par là, n’hésitez surtout pas à venir me donner des conseils si vous en avez et à venir raconter vos expériences des courses, trails, et ce qui vous plait dans ce sport !

 

 

 

 

Crochet : les tawashis (éponges lavables)

Il y a quelques temps je vous avais proposé un tuto pour faire des tawashis à base de t-shirts (ou autres vêtements) recyclés.

Et dans cet article je vous avais promis le tutoriel pour faire les tawashis au crochet. Chose promise, chose due ! Voilà donc mes quelques explications pour faire un tawashi simple au crochet. Lire la suite « Crochet : les tawashis (éponges lavables) »

Lectures : Le grand livre de la cuisine crue

le grand livre de la cuisine crue

Je poursuis sur mes livres de cuisine crue trouvé chez Biocoop ( premier article ici), avec « Le grand livre de la cuisine crue« , ouvrage très complet, de Christophe Berg, paru en 2014. Lire la suite « Lectures : Le grand livre de la cuisine crue »

Lectures : la pâtisserie crue

la patisserie crue

Comme je l’avais déjà mentionné dans cet article, ça fait un certain temps que je cherche à augmenter la part de cru dans mon alimentation, pour tenter d’avoir une alimentation plus saine.
Sauf que je ne sais pas vraiment comment m’y prendre, donc ça n’avance pas franchement cette histoire ! Lire la suite « Lectures : la pâtisserie crue »